Ingénieur(e) de Recherche en Observation Spatiale de l'hydro(géo)logie de la zone critique

Job description

Présentation de notre établissement et du Centre de Recherche et d’Enseignement CREER

L’Institut Mines-Télécom

L’institut Mines-Télécom (IMT), grand établissement au sens du code de l’éducation, est un établissement public scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) placé sous la tutelle principale des ministres chargés de l’industrie et du numérique. Premier groupe d’écoles d’ingénieurs en France, il fédère 11 écoles d’ingénieur publiques réparties sur le territoire national, qui forment annuellement 13 500 ingénieurs et docteurs. L’IMT emploie 4500 personnes et dispose d’un budget annuel de 400M€ dont 40% de ressources propres. L’IMT comporte 2 instituts Carnot, 35 chaires industrielles, produit annuellement 2100 publications de rang A, 60 brevets et réalise 110M€ de recherche contractuelle.

IMT Mines Alès

IMT Mines Alès est une grande école de prestige qui se classe parmi les meilleures écoles d’ingénieurs sur le plan national et mondial. Notre école, créée en 1843, est implantée à Alès, ville à taille humaine, capitale des Cévennes où la qualité de vie est fortement appréciée par ses habitants. Ville du département du Gard (30), à 30 km au nord de Nîmes, Alès se situe au pied du Parc national des Cévennes, dont elle est – de loin – la ville la plus importante, avec ses 42 452 habitants et son agglomération de 133 546 habitants (29e Agglo de France, 5e d’Occitanie). S'installer dans la capitale des Cévennes - Ales.fr

IMT Mines Alès compte à ce jour 1400 élèves (dont 250 étrangers) et 400 personnels. Elle possède deux campus à Alès et est également implantée à Montpellier et Pau. Ses élèves sont des ingénieurs généralistes, des ingénieurs de spécialité (par apprentissage), des doctorants et des élèves de masters ou mastères spécialisés. L’école dispose de 3 centres de recherche de haut niveau scientifique et technologique, qui œuvrent dans les domaines des matériaux et du génie civil (C2MA), de l’environnement et des risques (CREER), de l’intelligence artificielle et du génie industriel et numérique (CERIS). Ces entités regroupent environ 80 enseignants-chercheurs permanents (dont 40 HDR), 20 personnels techniques et 10 personnels administratifs de soutien à la recherche, 80 doctorants et post-doctorants, qui produisent chaque année 90 publications de rang A et 3M€ de contrats de recherche, dont 1M€ de contrats directs avec les entreprises. IMT Mines Alès est accréditée à délivrer le diplôme de docteur dans 4 écoles doctorales. Elle dispose de 12 plateformes technologiques et compte 1600 entreprises partenaires. La créativité est une caractéristique forte qui irrigue toutes ses activités. L’école fut la première à créer un incubateur en 1984 (200 entreprises créées à ce jour, 1000 emplois). L’école offre des parcours professionnels riches et variés : les enseignants-chercheurs ont des possibilités de mobilités professionnelles dans les différentes écoles de l’IMT et peuvent également occuper s’ils le souhaitent des responsabilités au sein des directions fonctionnelles de l’école (direction des études, de la recherche, de l’international, du développement économique…) sur une partie de leur temps.

IMT Mines Alès a noué des partenariats structurants avec le CNRS et les universités de Montpellier, de Nîmes et de Pau. Les centres de l’école ont, en particulier, développé des collaborations scientifiques solides avec les unités de recherche HSM, LMGC, IPREM, EUROMOV et CHROME qui ont conduit à l’intégration de certaines équipes de recherche d’IMT Mines Alès au sein de ces UMR pour le nouveau quinquennal.

Centre de Recherche et d’Enseignement en Environnement et Risques (CREER)

Au sein de l’École, IMT Mines Alès, le centre de recherche et d’enseignement en environnement et risques (CREER) conduit des activités de recherches dans les domaines de l'environnement industriel et du risque. Il regroupe :

  • L’équipe « Eau Ressources et Territoires » (ERT),
  • L’équipe « Etude des RisquEs et de la QUAlité de l’air » (EUREQUA).

L’équipe de recherche ERT travaille sur la gestion intégrée de l’eau à l’aide d’une large palette de compétences capitalisant sur des savoir-faire de recherche en biologie, chimie, mesure et développement de capteurs, écologie industrielle, géologie, géostatistique, statistique et modélisations hydro(géo)logique et statistique (Machine Learning).

La variété de ces disciplines permet de relever les grands défis liés à l’eau qui nécessitent des compétences variées (surveillance, déploiement de réseaux de capteurs, modélisation, gestion…) permettant à l’équipe de s’intégrer dans des projets pluridisciplinaires et de s’impliquer dans plusieurs cercles et communautés, amplifiant ainsi son rayonnement.

L’équipe ERT est forte de 11 enseignants chercheurs dont 5 HDR, 2 techniciennes et ingénieure, 3 post-doc et 9 doctorants. Elle atteint ainsi une taille permettant d’avoir une dynamique scientifique riche et un rayonnement aux niveaux régional, national et international, notamment dans le cadre de contrats doctoraux en cotutelle. L’équipe ERT est intégrée depuis janvier 2021 dans l’UMR HydroSciences Montpellier (HSM), (Université de Montpellier, IRD, CNRS). La recherche des enseignants-chercheurs d’ERT se déroule au sein de cinq des six équipes de l’UMR HSM. Cette UMR est très impliquée dans des chantiers et observatoires dont certains sont implantés dans les pays du Sud (Tunisie, Côte d’Ivoire par exemple), ainsi que que dans les dispositifs d’observation OZCAR (MEDDYCYSS) et les zones atelier (ZABR). La personne recrutée contribuera notamment aux activités de recherche conduites au sein des équipes HYTAKE : HYdrogéologie et Transferts dans les Aquifères Karstiques et hétérogènEs et HEC : Hydrologie, Ecohydrologie, Climat.

Contexte des activités de recherche

Aujourd’hui, les activités de l’équipe ERT dans le domaine de l’hydrologie quantitative portent à la fois sur l’observation des phénomènes extrêmes (crues cévenoles et étiages de rivières de montagne) et sur la modélisation de ces phénomènes par modélisation physique, conceptuelle ou statistique. Ce dernier aspect est tout particulièrement développé grâce aux méthodes du machine learning sur lesquelles l’équipe possède une expérience rare. Ces méthodes sont déployées sur différents site d’étude, ou projets, parmi lesquels

  • Le site atelier « rivières cévenoles », coanimé par l’IMT Mines Alès avec Mines St Etienne et l’UMR ESPACE,
  • Le SO Karst et en particulier l’observatoire MEDYCYSS, portés par l’équipe HYTAKE,
  • La Labcom ANR Hydr.IA avec l’entreprise SYNAPSE Informatique portant sur la prévision des crues par intelligence Artificielle,

Les aquifères karstiques et les phénomènes extrêmes posent des questions importantes concernant leur observation du fait de l’hétérogénéité des forçages, ou de leur structure, et de la dangerosité des phénomènes ; par ailleurs ces phénomènes ont des impacts, qui peuvent être considérables, sur les sociétés et qui vont évoluer sous l’effet du changement climatique. Les recherches menées sont donc réalisées en lien avec les acteurs du territoire, ou sous forme de recherche participative afin d’en maximiser l’impact. La personne recrutée aura le goût de s’insérer dans les équipes travaillant sur ces questions et sera attirée par le volet observation afin de déployer de nouvelles méthodes sur le terrain. Les mots clés à considérer sont : changements d’échelle, incertitudes, non stationnarités, méthodes d’observation des phénomènes distribués et variant dans le temps, karsts, crues éclair, étiages, changement climatique.

Ces activités de recherche s’inscrivent dans une approche de développement durable qui fait référence aux ODD (Objectifs du Développement Durable) des Nations Unies, notamment l’objectif 6 concernant raréfaction des ressources en eau et leur gestion durable.

Dans cette perspective, l’UMR HSM est partenaire du Centre Unesco dédié à l'eau ICIREWARD ("International Center for Interdisciplinary Research on Water Systems Dynamics"). Avec près de 400 scientifiques, issus de 15 Laboratoires de recherche, et 150 doctorants, ICIREWARD, situé à l'Université de Montpellier, constitue la plus importante communauté structurée et organisée en France dans le domaine des Sciences de l’Eau.


Description de l’emploi

Missions principales

La personne recrutée travaillera en collaboration avec les personnels des équipes ERT, HYTAK et HEC afin de mettre en place des solutions techniques et expérimentales pour la réalisation des projets de recherche dans le champ très général de la modélisation hydro(géo)logique au sein de la zone critique. Plus précisément ses activités consisteront à :

  • Définir les configurations instrumentales et organiser les achats de matériels pour l’observation in-situ.
  • Installer et superviser les dispositifs (capteurs, capteurs intelligents, systèmes d’acquisition, supports) et les programmes informatiques associés.
  • Gérer le stockage et l’inventaire des matériels sur le site d’Alès d’HSM
  • Éventuellement concevoir des capteurs innovants ou spécifiques avec le soutien de la plateforme mécatronique d’IMT Mines Alès
  • Mettre en place et en œuvre des chaînes de traitement des données et être le référent de leur gestion au sein du site d’Alès d’HSM, élaborer les plans de gestion des données des projets associés
  • Mise en œuvre de modèles, notamment de machine learning, ou à base physique et conceptuelle.
  • Valoriser les travaux scientifiques (publications, data-papers et communication)

Concernant les enseignements, la personne recrutée s’insèrera dans l’équipe pédagogique de l’Unité d’enseignement « Energie » de première année de formation d’ingénieur généraliste (niveau L3), mise en œuvre sous forme de projet « fil rouge » visant à alimenter une île déserte en énergie.

Au-delà de cet enseignement, elle participera, selon ses domaines de compétences aux autres enseignements :

  • Mécanique des fluides,
  • Hydrométrie de l’Unité élective EAU,
  • Enseignements et tutorats en hydrogéologie au sein du département ressources minérales (ISERM),
  • Sorties terrains à but pédagogique dispensées au sein du parcours international WISE du Master sciences de l’eau de l’Université de Montpellier, le M1 de déroule à temps plein à Alès.

Concernant les activités d’encadrement, il sera demandé à la personne recrutée de participer, en tronc commun de formation initiale généraliste, à la recherche et à l’encadrement de missions de terrain dans le cadre de la pédagogie-action développée par l’école, ainsi qu’au tutorat d’élèves, sous statut étudiant, et sous statut salarié (apprentis).

Activités de valorisation et de transfert technologique

La personne recrutée s’impliquera également dans le développement et la valorisation des contacts industriels que possède IMT Mines Alès avec l’écosystème économique (industriels, collectivités territoriales, exploitants, bureaux d’études).

Enfin, la personne recrutée sera amenée à réaliser, dans son champ de compétences scientifiques et techniques, des actions destinées à accompagner des entreprises ou l’incubateur de l’école afin de favoriser la création de spin off et le développement d’entreprises technologiques.

FICHE DE POSTE

Job requirements

Profil et candidature

Profil recherché et critères généraux d’évaluation

La personne recrutée devra être titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou d’un diplôme national de Master ou d’un grade équivalent dans les domaines liés à la physique, l’hydrologie, l’hydrogéologie ou la modélisation de l’environnement. Elle aura une ou des expériences dans un des domaines d’activité de recherche de l’équipe tels que présentés précédemment. Le doctorat dans un des domaines précités serait un plus. Une ou des expériences à l’international ou en entreprise après la thèse seraient des éléments positifs.

Ce poste nécessite une personne impliquée, dynamique, d’une curiosité intellectuelle notable, attirée par le travail de terrain en montagne, le travail en équipe, l’animation de formations, de projets de recherche ou collaboratifs. Le titulaire fera preuve d’autonomie, d’esprit d’initiative, d’adaptabilité et de rigueur. Il possèdera une réelle motivation pour l’enseignement et pour la pédagogie, notamment pour des formes de pédagogie active, ainsi que pour les partenariats avec les entreprises.

Une bonne pratique de l’anglais scientifique est attendue.

D’un point de vue administratif, la personne recrutée sera placée sous la responsabilité du responsable de l’équipe ERT (IMT Mines Alès). Concernant le pilotage scientifique de ses activités de recherche, elle sera placée sous la responsabilité scientifique des responsables des équipes HYTAKE et HEC (HSM). Elle exercera principalement ses missions d’enseignement dans le cadre du tronc commun de la formation initiale d’ingénieurs généralistes d‘IMT Mines Alès (UE Energie), du département d’enseignement 2ER et ISERM (IMT Mines Alès), et du parcours WISE du master en sciences de l’eau de l’Université de Montpellier.


Conditions administratives de candidature

Le poste proposé par l’IMT Mines Alès est un contrat à durée indéterminée, à temps plein, contrat de droit public relevant des dispositions du cadre de gestion de l’Institut Mines-Télécom, métier R- Ingénieur de recherche

Salaire brut annuel : à partir de 32 114€ selon profil


Modalités de candidature

Sur la base d’un CV et d’une lettre de motivation à adresser exclusivement à :


https://institutminestelecom.recruitee.com/o/ingenieure-de-recherche-en-observation-spatiale-de-lhydrogeologie-de-la-zone-critique



Déroulement du recrutement

Date limite de clôture des candidatures : 24/06/2022

Date pressentie indicative du jury : mi-juillet

Date de prise de fonction souhaitée : Septembre 2022

Personnes à contacter

Anne Johannet (Directrice du centre CREER)

anne.johannet@mines-ales.fr / tél : +33(0)4 66 78 53 49

Marc Vinches (Responsable équipe ERT)

marc.vinches@mines-ales.fr / tél : +33(0)4 66 78 56 57 ou 07 79 88 12 14

Miguel Lopez-Ferber (Responsable du département 2ER)

miguel.lopez-ferber@mines-ales.fr, tél : +33(0)4 66 78 27 04

  • Sur les aspects administratifs :

Géraldine BRUNEL (responsable du service de gestion des ressources humaines), geraldine.brunel@mines-ales.fr / tél : +33(0)4.66.78.50.66.