Post-Doctorante / Post-Doctorant : Etude du vieillissement des poudres d’aluminium utilisées en fabrication additive

Job description

ENGLISH VERSION

L’École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne (Mines Saint-Étienne), École de l’Institut Mines Télécom (IMT), sous tutelle du Ministère de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique est chargée de missions de formation, de recherche et d’innovation, de transfert vers l’industrie et de culture scientifique, technique et industrielle.

Mines Saint-Etienne représente : 2 400 élèves-ingénieurs et chercheurs en formation, 450 personnels, un budget consolidé de 46 M€, 3 sites sur le campus de Saint-Étienne (Loire) d'environ 26 000 m², le campus Georges Charpak Provence à Gardanne (Bouches-du-Rhône) d'environ 20 000 m², une implantation à Lyon sur le Campus Numérique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, 5 centres de formation et de recherche, 6 Unités de Recherche, un centre de culture scientifique technique et industrielle (La Rotonde).e Times Higher Education World University Ranking 2022 nous classe 251-300 au niveau mondial en “Engineering & Technology”, 1er établissement d’enseignement supérieur et de recherche dans ses deux régions d’appartenance.

Mines Saint-Etienne (MSE) recrute un·e Chercheur·e postdoctoral·e dans le cadre du projet MŎVENTĔR soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).


Description du projet, contexte

Contexte scientifique, industriel et sociétal

Les poudres métalliques utilisées en fabrication additive sont des matériaux à haute valeur ajoutée, du fait de la complexité de leur mise en œuvre notamment mais aussi des spécifications demandées par les applications visées par ces technologies, telles que l’aéronautique et le biomédical. Ces technologies, bien que de plus en plus optimisées, ne sont rentables que dans quelques domaines spécifiques et des efforts restent à faire pour assurer la viabilité de ce nouvel outil au service des industries de pointe.

L’un des axes d’amélioration du procédé de fabrication additive par poudres métalliques est ainsi la maîtrise du coût matière. Trois principes se dégagent alors : (i) la réutilisation des poudres qui n’ont pas servi à la fabrication de la pièce finale, (ii) le recyclage des poudres qui ont évolué au cours du procédé et (iii) le stockage et le vieillissement des poudres métalliques. C’est ce dernier point qui est au cœur du projet MŎVENTĔR, financé par l’ANR.

En effet, au-delà des modifications que les poudres métalliques peuvent subir lors d’un procédé de fabrication additive, le stockage de ces poudres et les dégradations observées après stockage sur leurs propriétés tant chimiques que rhéologiques réduisent l’intérêt économique de la fabrication additive et augmentent l’impact environnemental de ces technologies, malgré la possibilité d’un recyclage.

Objectifs du projet MŎVENTĔR

L’objectif scientifique du projet MŎVENTĔR est de comprendre –à partir des caractéristiques et des mécanismes de vieillissement des poudres– le lien entre les propriétés surfaciques des grains individuels de poudres d’alliage Al vieillis et les propriétés d’écoulement d’un ensemble de grains. Nous adopterons avant tout une approche expérimentale se déroulant en six temps : (i) le vieillissement contrôlé de poudres d’alliage Al dans des enceintes atmosphériques représentatives des conditions de stockage industriel ; (ii) la caractérisation des propriétés surfaciques des poudres par diverses spectroscopies (Spectroscopie Auger, Spectroscopie de photoélectrons X, Spectroscopies Infra-Rouge et Raman) ; (iii) l’analyse des interactions grain/grain à l’aide de la microscopie à force atomique ; (iv) la mesure des propriétés d’écoulement à l’échelle macroscopique ; et (v) la modélisation du vieillissement des poudres.

Job requirements


Missions

La personne recrutée sera en charge des missions suivantes :

  • Établissement d’un protocole de vieillissement contrôlé de poudres métalliques. Mise en place expérimentale du vieillissement, échantillonnage ;
  • Étude par microscopie à force atomique de l’effet du vieillissement sur la modification des forces de contact grain/surface plane et grain/grain ;
  • Valorisation des résultats par la participation à des conférences et la publication d’articles dans revues à comité de lecture.

Profil du/de la candidat/e

Le·la candidat·e doit être Docteur·e dans le domaine de la chimie des matériaux, de la métallurgie ou du génie des procédés.


Compétences et connaissances indispensables :

Le·la candidat·e recherché·e devra avoir un doctorat dans le domaine de l’oxydation et/ou de la caractérisation des matériaux et/ou de la réactivité des surfaces, avec un goût prononcé pour l’expérimental. Il/elle sera amené·e à travailler en équipe, aux côtés de techniciens, ingénieur·e·s et enseignant-chercheurs impliqué·e·s dans le projet. Outre des qualités de rigueur et d’autonomie, nous recherchons une personne force de proposition et d’initiative pour mener à bien les objectifs visés et les valoriser via des communications scientifiques (articles, conférences).


Intérêt du poste pour le·la candidat·e :

La fabrication additive métallique sur lit de poudre offre de nouveaux défis pour de nombreux domaines scientifiques, notamment pour la métallurgie et le génie des procédés. L’approche proposée dans le projet MŎVENTĔR cherche à inscrire ces nouveaux procédés de fabrication dans le contexte fondamental du développement durable à travers le contrôle du coût-matière.

L’équipe SURF du Laboratoire Georges Friedel dans laquelle se déroulera ce postdoctorat est reconnue pour son expertise à métallurgie, analyse de surface et en réactivité des solides divisés. Nous bénéficions de moyens expérimentaux de qualité et des bases théoriques nécessaires à la compréhension des phénomènes étudiés. Le financement apporté par l’ANR en soutien à ce projet permettra en outre de travailler dans de très bonnes conditions.

Le sujet du postdoctorat, à la croisée de l’ingénierie des surfaces, de la métallurgie et de la corrosion permettra au/à la candidat·e de parfaire ses connaissances et d’élargir son panel d’expertise.

Un accent particulier sera porté sur la valorisation du postdoctorat par le biais de communications scientifiques.

La vie à Saint-Étienne est agréable : Métropole à taille humaine, coût du logement raisonnable, nature proche (parc du Pilat), Lyon à 1h, Paris à 3h.


Modalités de candidature

Les candidatures (CV et lettre de motivation) devront être déposées sur la plateforme RECRUITEE au plus tard le 30 septembre 2022 :

URL de dépôt : https://institutminestelecom.recruitee.com/o/postdoctorante-postdoctorant-etude-du-vieillissement-des-poudres-daluminium-utilisees-en-fabrication-additive


Conditions de recrutement

CDD de 12 mois À Temps Plein

La rémunération sera fixée selon le profil et l’expérience du candidat, en fonction des règles définies par le cadre de gestion de l’Institut Mines Télécom.

Prise de fonction souhaitée : 1er janvier 2023

Le poste est basé à 100 % à Saint-Étienne (42).

Dans le cadre de sa politique Égalité, Diversité et Inclusion, l’École des Mines de Saint Etienne est un employeur soucieux de l’équité de traitement entre les candidatures.


 Pour en savoir plus

Pour tous renseignements administratifs, s’adresser à :

Milica PETKOVIC

Gestionnaire RH

04 77 42 01 08

milica.petkovic@emse.fr

Pour tous renseignements sur le poste, s’adresser à :

Dr Maelig OLLIVIER

Enseignant-Chercheur

04.77.49.97.60

maelig.ollivier@emse.fr

La protection de vos données :

https://www.mines-stetienne.fr/wp-content/uploads/2018/12/Informations-des-candidats-sur-les-traitements-de-donn%C3%A9es-personnelles.pdf